fonds commerce restaurant vente

Ouvrir un restaurant : trouver votre fonds de commerce

Vous allez chercher un fonds de commerce restaurant qui vous convient, qui s’adapte à votre projet, à vos ambitions et à vos limites. Dans cette perspective, tout doit être considéré. Et la vigilance s’impose dans chaque paramètre que vous allez étudier, dans votre recherche, et dans votre choix final pour évaluer le bien qui vous a tapé dans l'œil !

Rédacteur Immopro

Un article de

Rédacteur Immopro
Publié le
5/11/2022
Mis à jour le
19/12/23
temps
minutes de lecture
Dans cet article
Partenaire rapproché des commerçants et restaurateurs

Chez Immopro, nous sommes spécialisés dans la cession, l'achat ou la reprise de fonds de commerce, entreprises et murs commerciaux depuis plus de 20 ans. Nous accompagnons les commerçants et restaurateurs afin de faire de leur projet professionnel, une réussite.

Contactez-nous

Démarrer sa recherche d’un restaurant à acheter

C’est dit : vous allez vous lancer dans la reprise d’un commerce de restaurant ! Vous savez que ce projet sera passionnant, mais aussi complexe. Mais cela ne vous rebute pas et c’est avec enthousiasme que vous allez chercher la perle rare, la bonne affaire qui est surtout celle qui vous convient le mieux et mérite votre investissement financier, professionnel et personnel.

Quel type de restaurant reprendre ?

Selon vos compétences, votre expérience, vos goûts, vous aller chercher un type particulier de restaurant à vendre : restaurant traditionnel de cuisine française, pizzeria, exotique, avec ou sans vente à emporter, restauration rapide, etc. Dans tout ce choix, vous seul savez ce qu’il vous faut, encore faut-il que vos idées soient précises et déterminées. Prenez le temps de bien clarifier vos idées de base.

Trouver l'annonce fonds de commerce restaurant qui convient

Les restaurants sont des sociétés dont le turn-over est important, ce qui va vous permettre de choisir dans un large panel d’offres. Celles des petites annonces, bien sûr, innombrables. À tel point que vous vous rendrez vite compte qu’une aide est indispensable pour les décrypter, les sélectionner, en retenir certaines et en éliminer d’autres. Tout cela dans le secteur géographique de votre recherche.

Les professionnels de l’immobilier de restauration, des CHR (Cafés, Hôtels, Restaurant) sont là pour ça. Pour vous aider à analyser votre projet, et préciser, dans les offres qu’ils détiennent et connaissent, quel est LE restaurant qui vous convient, là où vous chercher en fonction de votre projet. Se faire accompagner par un pro, lors de la démarche de prospection puis d’achat, est sans doute la meilleure décision que vous pouvez prendre, dès le début de votre recherche. Car un tel projet est si important, il vous engage tellement que vous devez mettre toutes les chances de votre côté.

Notre guide pour votre reprise d’un fonds de commerce restaurant

Avec l’aide d’un spécialiste de votre zone géographique, vous avez repéré une ou plusieurs affaires de fonds de commerce de restaurant qui pourraient vous correspondre ? Voici des pistes à suivre, pour comparer, analyser, et viser juste !

L’emplacement, critère prioritaire de choix

On a coutume de dire que l’emplacement est le critère n° 1 pour choisir un restaurant à reprendre. Si ce n’est pas pour vous l’unique raison de vous intéresser à une affaire, c’est néanmoins un incontournable du choix, une donnée objective que vous ne pouvez changer. Dans quel secteur se situe le restaurant ? Une zone résidentielle (donc vous ouvrirez le soir et le week-end) ou passante, voire touristique en centre-ville (les horaires seront très larges en semaine) ? En rez-de-chaussée ou en étage ? Avec ou sans terrasse ? Avec combien de places assises ?

Vérifiez que le quartier est sûr, mais aussi bien desservi par les transports en commun. Y a-t-il au alentour d’autres commerces, une forte concurrence de même type que vous (ce serait pénalisant) ou des collègues dynamiques (c’est un bon point) ?

La présence d’entreprises, d’administrations, d’écoles est aussi à considérer.

Bref, il faudra tout envisager en termes d’avantages et d’inconvénients liés à l’emplacement de votre futur restaurant !

Taille, agencement & conformité aux normes

La suite de la visite, après l’environnement du projet, vous conduit à pénétrer dans le restaurant que vous analysez.

Tout d’abord, les dimensions conviennent-elles à votre idée, à votre future équipe, à vos ambitions. Vous ferez référence à votre business plan pour finaliser votre avis, et aux études nombreuses qui établissent une cote selon le genre de restauration : pour des repas avec service complet, on comptera 1 à 1,5 mètre carré par couvert (1,5 à 2 m2 pour une offre gastronomique)

Toujours en fonction de votre projet, vous considérerez l’agencement des lieux (et sa décoration) : sont-ils satisfaisants en l’état, ou bien faudra-t-il prévoir des travaux, et dans quelles proportions ? Prenez le temps d’imaginer votre activité en fonction de la configuration que vous rencontrez, et aussi de la satisfaction que vos clients devront ressentir lors de leur expérience chez vous.

Et puis, les normes légales de sécurité, qu’on sait nombreuses mais indispensables, sont-elles respectées : plan d’évacuation, deux sorties vers l’extérieur, alarmes, accès des personnes à mobilité réduite ? Renseignez-vous sur les règles régissant les Etablissements Recevant du Public (ERP) sur www.service.public.fr et sur le passage de la Commission de Sécurité.

Un œil sur les équipements pour votre projet de restaurant

Votre intérêt se portera également sur la qualité des équipements en cuisine et en salle, présents dans le restaurant afin de sélectionner votre fonds de commerce. Leur état, leur âge, l’entretien effectué (ou non) … C’est bien sûr particulièrement vrai en cuisine : votre outil de travail doit être irréprochable, et si ce n’est pas encore le cas, vous devrez envisager le budget nécessaire au remplacement ou à l’ajout d’équipements.

Connaître la clientèle du restaurant à vendre

Il est moins visible de déterminer avec quel type de clientèle travaillait le restaurant dont le fonds de commerce vous intéresse. Et pourtant, c’est sans doute avec cette clientèle-là que vous allez commencer à travailler. D’où l’utilité de la connaître ; de savoir ainsi qui sont les clients-types (catégories socio-professionnelles), d’où ils viennent (passants, habitués), quel est le ticket moyen, quels menus ils apprécient le plus…

Il va s’agir de plaire à cette clientèle, de ne pas changer radicalement ses habitudes (sauf à modifier le concept du restaurant), trouver également ce qui peut la fidéliser encore davantage. Intégrez cette réflexion dans votre analyse.

Qui est le chef du fonds de commerce restaurant ?

Personnage-clé de tout restaurant, le chef de cuisine. Soit il est le vendeur, et vous allez le remplacer vous-même ou intégrer un nouvel élément dans l’effectif. Soit il appartient au staff que vous allez reprendre.

Dans le premier cas, vous devrez étudier ce qu’il a réalisé, son « héritage » vis-à-vis de la clientèle, spécialement en matière culinaire. À vous d’analyser ce que vous avez à faire aux fourneaux pour vous ajuster à la demande existante. Négocier, si possible, une période de transition en compagnie du chef partant, ce qui sera utile pour assurer efficacement le relais.

Dans le second cas, vous rencontrerez très vite le chef pour bien le connaître, savoir comment le solliciter, se mettre d’accord avec lui sur ce qui doit rester, ou bien ce qui peut être changé.

Rencontrer le personnel du fonds de commerce restaurant

Vous le savez, en reprenant un fonds de commerce restaurant, vous conservez le personnel en place et ses contrats de travail. Vous rencontrerez rapidement ce staff, vous écouterez ses membres. Pour savoir si certains, par exemple, souhaitent partir avec l’ancien patron. Auquel cas il faudra les remplacer. L’embauche de salariés n’étant pas chose facile, il vous sera nécessaire de vous y prendre à l’avance pour être prêt le jour J !

Inspection du bail en cours

Autre critère à analyser avant de reprendre un fonds de commerce restaurant, la nature et le contenu du bail commercial. Ce n’est pas une mince affaire et le recours à un professionnel de la commercialisation des fonds de commerce est plus qu’utile.

Car dans le bail commercial se trouvent des informations très importantes sur le restaurant à acheter. Ainsi les éléments de rentabilité tels que le montant du loyer, ses possibilités de révision, ou encore la durée restante du bail, la nature de la cuisine autorisée dans celui-ci -qui peut être restreinte à une restauration particulière- ex. cuisine asiatique, cuisine de tradition française, etc.

Cette analyse, on le reverra, nécessite le plus souvent l’expertise d’un professionnel qui saura vous accompagner et vous conseiller le plus sûrement.

L'importance de la licence

Il y a tout à parier que votre futur restaurant sera titulaire d’une Licence, qui permet de vendre de l’alcool. Comme l’obtention d’une nouvelle Licence peut être ardue, bénéficier de l’existant simplifierait grandement votre parcours ! C’est un premier point à préciser avec le vendeur : de quel type de Licence dispose-t-il ? Un restaurant Licence IV serait un must !

La réglementation concernant les Licences, selon que la vente d’alcool est accessoire (restaurants) ou principale (bars, pubs…), mérite toute votre attention avant de choisir votre futur fonds de commerce restaurant. Consultez, là aussi, un professionnel (avocat, agence spécialisée) qui saura vous guider dans cette étude préalable.

En tout cas, tout professionnel de la restauration doit posséder une Licence restaurant, elle-même délivrée à la suite du permis d’exploitation obtenu après une formation de 20 heures. Bon à savoir avant de vous lancer !

Les formations pour ouvrir un restaurant

Enfin, vous pouvez souhaiter ouvrir un restaurant sans pour autant y avoir été formé. En réalité, pour ouvrir un restaurant, il n'est pas nécessaire d'avoir un diplôme. Cependant, il est impératif de suivre certaines formations spécifiques avant de lancer l'établissement :

  • La formation Permis d’exploitation 
  • La formation aux règles d’hygiène
  • La formation PVBAN
Ouvrir un fonds de commerce restaurant

Vous êtes intéressés par les fonds de commerce restaurant ? Vous envisagez un nouveau projet d'achat, de reprise ou de revente ? Immopro est là pour vous accompagner dans vos projets immobiliers professionnels.

Trouver votre fonds de commerce restaurant : Une affaire de ressenti

Pour trouver votre fonds de commerce restaurant à vendre, il n’est pas négligeable de se faire confiance ! C’est-à-dire de compter sur son ressenti, son appétence pour une affaire ou au contraire sa défiance initiale. En somme, est-ce que vous vous « voyez » travailler, prospérer, réussir dans l’établissement qui se propose à vous ?

Étape 1 : évaluer le dynamisme du restaurant

Comment ce restaurant vit-il son activité ? Si son dynamisme est peu évident, il y a là une piste pour le futur, pour le développement d’initiatives qui vous permettront de faire venir davantage de clients. Une politique d’animation, un plan marketing élaboré sont des indications importantes pour mesurer la qualité de cette dynamique.

De même, regardez du côté du web : y a-t-il un site Internet associé à ce restaurant ? De quelle qualité ? Sa navigation est-elle fluide ? Existe-t-il des partenariats avec les grandes plateformes (The Fork et autres…) ?

Les réponses à toutes ces questions définiront encore mieux vos critères de choix, vous conforteront ou non dans votre désir d’accepter de vous lancer dans l’aventure.

Étape 2 : préciser les causes de la vente

Sans ériger la méfiance comme un principe de base, essayer de préciser les causes de la vente du fonds de commerce restaurant. Certaines sont évidentes : retraite, maladie… D’autres moins (ex. baisse de l’activité) et vous aurez tout intérêt à lever les doutes, si vous en avez. En tout cas, différentes clauses peuvent être prévues dans la négociation pour sécuriser la reprise. Voyez avec votre avocat ou votre conseiller.

Étape 3 : estimer l’image du restaurant

L’image d’un produit, d’une entreprise, est longue à bâtir. Mais très rapide à altérer. Vous y serez très attentif, sachant écouter ce qui se dit autour de l’affaire qui vous intéresse, connaître les retours (clients, profession, presse) qu’elle génère. À la suite de quoi vous éprouverez certainement un sentiment personnel, important pour confirmer ou valider votre choix.

Étape 4 : prendre la décision finale

En toute fin de parcours, c’est-à-dire au moment de la décision d’acheter ou non, vous serez en principe en possession de tous les éléments pour faire le bon choix. En cas de doute ultime, à cet instant-là, c’est souvent votre sentiment profond et votre subjectivité qui vous aideront à franchir ou non le pas. Sachez les écouter, les analyser et démêler arguments et contre-arguments en vous reposant sur votre intime certitude.

Quel prix pour un fonds de commerce restaurant ?

Rien de tout ce qui précède ne s’accomplira sans une étude financière approfondie du projet d’achat que vous menez. Vous avez devant vous une ou plusieurs affaires, et l’une d’entre elles sera la vôtre à court terme. Quels éléments financiers faut-il regarder, avec qui, comment ? Quel financement prévoir ? Quelle rentabilité du fonds attendre ? Un questionnement très pluriel…

Priorité à l’estimation du prix de vente du fonds de commerce

Avant tout, quel est le prix de vente du restaurant que vous envisagez ? Est-il juste ? Semble-t-il surévalué ou sous-évalué ? Et pourquoi ?

En faisant appel à des professionnels du secteur de la restauration, vous serez vite fixé. Grâce à leur expérience de ce genre d’affaires, et leur connaissance de chaque secteur et des prix pratiqués. Faire appel à eux, à leurs capacités de négociation, est une garantie d’un « bon » achat. Vous pouvez vous faire une première estimation du prix de vente en utilisant le tout dernier estimateur en ligne de l’agence immopro.

Le chiffre d’affaires, révélateur

Au fil des ans, votre -peut-être- futur restaurant a dégagé un chiffre d’affaires dont vous allez étudier tous les aspects, dans la durée. Le CA vous donnera mille indications sur la nature de l’activité, de la fréquentation, sur l’évolution du ticket moyen et des prix. En tout cas, à moins d’être vous-même un expert en comptabilité, l’appel à un professionnel du secteur s’impose pour donner autant de réponses que vous avez de questions sur ce fameux CA.

Les bons comptes : ebe, marge brute, bfr

Également avec ce professionnel, vous vous pencherez nécessairement sur des données chiffrées riches en informations sur le restaurant : l’EBE, Excédent Brut d’Exploitation, qui doit être positif et permettre un fonctionnement serein en assurant les possibilités de maintenance et entretien, et le bon remboursement de prêts éventuellement consentis par la banque ; la marge brute, qui permet de savoir si le restaurant est rentable ; les Besoins en Fonds de Roulement (BFR), trésorerie nécessaire à l’exploitation au quotidien. Et vous n’omettrez pas de prendre en considération la masse salariale, son coût, son évolution. Pour adapter là encore la proposition du vendeur à votre projet, et vos intentions à terme.

Financer son achat du fonds de commerce restaurant

Pour trouver un restaurant à vendre, il va falloir de toute façon envisager le financement de l’achat. Fonds propres (au minimum 30% du budget global), emprunt à la banque, aides à la création… Le plan de financement doit avoir été prévu très en amont de la recherche, et il sera indispensable lors de la négociation, pour déterminer ses possibilités et marges de manœuvre.

Anticiper l’acte de vente du fonds de commerce restaurant

Vous y êtes presque. Il ne reste plus, après toutes ces démarches et réflexions, qu’à élaborer et signer l’acte de vente du restaurant. Qui sera la plupart du temps précédé d’une promesse de cession. Ces deux actes devant être rédigés et encadrés grâce à un accompagnement juridique quasi indispensable.

En effet, comme dans tout contrat, aucun point ne doit rester dans l’ombre, ou dans le flou. Les mentions obligatoires doivent y figurer, la rédaction doit être précise, de même que le contenu. Le contrat de vente va également conduire à d’autres démarches légales, qu’il est bon de connaître, à l’issue de la signature. Raison de plus de consulter un professionnel et de se faire assister à toutes les étapes de cette démarche ultime. Qui comme toutes les autres, nécessite un fort investissement personnel, de la réflexion et votre patience. Pour, au final, trouver le restaurant dont vous rêviez, celui qui vous correspond.

Pour ce fait, n'hésitez pas à nous contacter, nous vous mettrons en contact avec nos consultants experts dans le domaine du CHR, et dans l'immobilier professionnel.

Racheter le fonds de commerce d'un restaurant

Comment se passe l'achat d'un fonds de commerce restaurant ?

L'achat d'un fonds de commerce de restaurant se déroule en plusieurs étapes : Recherche et sélection du fonds de commerce adapté ; Vérification de l'ensemble des documents légaux et financiers du restaurant ; Négociation du prix d'achat ; Rédaction d'un compromis de vente avec l'aide d'un notaire ou d'un avocat ; Obtention d'un financement, si nécessaire ; Signature de l'acte de vente définitif. Il est conseillé de s'entourer de professionnels pour sécuriser la transaction.

Comment évaluer le fonds de commerce d'un restaurant ?

L'évaluation d'un fonds de commerce de restaurant s'effectue en considérant plusieurs critères : Chiffre d'affaires et rentabilité ; Emplacement et visibilité du restaurant ; Réputation et notoriété ; Qualité de l'aménagement et du matériel ; Durée du bail et conditions locatives ; Éventuelles dettes ou obligations.

Combien de temps pour ouvrir un restaurant ?

L'ouverture d'un restaurant peut varier en fonction de nombreux facteurs, en moyenne, cela peut prendre de 6 à 12 mois pour ouvrir un restaurant, mais chaque situation est unique selon la sécurité de l'établissement, les rénovations à effectuer, l'obtention des autorisations, la mise en place des équipes et la phase de lancement du restaurant.

Découvrez nos autres articles

Nous publions chaque semaine des nouveaux articles qui seraient susceptibles de vous intéresser.