La certification de maître restaurateur garantit une cuisine entièrement faite maison ainsi que d’autres critères de qualité. Comment obtenir ce titre ? Quel intérêt ont les professionnels à le décrocher ? Tour d’horizon de tout ce qu’il faut savoir sur ce précieux sésame.
Qu’est-ce que le titre de maître restaurateur ?
Créé en 2007 avec la participation des principales organisations professionnelles, le titre de maître restaurateur est le seul titre délivré par l’État pour les restaurateurs français. Il est accordé par le préfet de département, après un audit de contrôle réalisé par un organisme indépendant, pour une durée de 4 ans renouvelables.

Ce label, s’appuie sur un cahier des charges qui mêle professionnalisme et qualifications du chef, traçabilité et saisonnalité des produits ou encore exigence d’une cuisine entièrement faite maison. Ce titre, qui garantit les compétences professionnelles du restaurateur entend récompenser des établissements d’excellence, aussi bien des petits bistrots que des tables gastronomiques, mais tous garants d’une cuisine authentique. Basé sur une démarche volontaire des restaurateurs, le label est aussi une garantie pour les consommateurs.

Pus de 3 800 professionnels en sont titulaires, dans toute la France.

Lire aussi : Restauration : qu’est-ce que la mention « fait maison » ?

Comment obtenir le titre de maître restaurateur ?
Tout restaurateur indépendant peut demander à bénéficier du titre. Il doit être propriétaire, dirigeant ou salarié qualifié d’une entreprise de restauration traditionnelle et doit répondre à des critères en termes de qualification professionnelle (être titulaire d’un diplôme, certificat ou titre inscrit au répertoire des certifications professionnelles) et/ou d’expérience professionnelle. C’est au total un cahier des charges de plus de 30 critères auquel le candidat doit satisfaire : cuisine faite maison, à partir d’un minimum de produits locaux, de saison majoritairement frais, mais aussi en termes de qualité d’accueil du client, de qualité de la vaisselle, d’hygiène, etc.

Cahier des charges du titre de maître-restaurateur

Le restaurateur peut – s’il estime remplir ces critères – contacter un organisme certificateur afin de réaliser l’audit de son établissement et vérifier que ce dernier répond bien aux critères du cahier des charges.

Il présente ensuite son dossier de candidature à la préfecture du département dans lequel l’entreprise est immatriculée au registre du commerce et des sociétés (RCS), avec les pièces suivantes  :

l’identité du demandeur
l’adresse et l’enseigne de l’établissement
l’extrait Kbis
le justificatifs relatifs aux qualifications professionnelles
le rapport d’audit
C’est le préfet du département qui est chargé d’attribuer le titre de maître restaurateur, sur la base du rapport d’audit et de l’ensemble des pièces du dossier de candidature. Ce titre est valable 4 ans renouvelables.